Déménager un piano à queue

Déménager piano à queueDéménager un piano à queue… bah ça n’arrive pas tous les jours, et c’est un sacré truc quand même ! Voici pour vous un petit compte-rendu de « comment qu’on fait ça » !

On va essayer de tout voir : les déménageurs, l’ensemble du matériel nécessaire, ce que ça coûte, et bien sûr, comment ça se déroule exactement !

 

ETAPE 1 : ON APPELLE DES DEMENAGEURS PROS OU ON LE FAIT SOI-MÊME ?

Perso, j’ai fait appel à des pros parce que je n’avais jamais fait ça avant et que j’en menais pas large. Maintenant, je ne vous cache pas qu’en sachant comment ça se passe, si je dois le refaire, je le ferai moi-même avec 1 ou 2 mecs costauds. Cela dit, attention, le piano à queue allait d’un rez-de-chaussée à un autre, sans besoin de passer par une fenêtre. Si c’est votre cas, vous serez obligés de faire appel à des professionnels, et le prix aussi s’en ressentira.

Sinon, j’espère que cet article vous rassurera pour vous en charger vous-même et vous permettra de faire des économies !

Les prix varient de façon impressionnante : pour moi, il y avait 70km entre le lieu de départ et le lieu d’arrivée, et les devis ont varié de 600 à 1200 € ! J’ai donc opté bien entendu pour les moins chers, soit 600 € TTC le déménagement du piano à queue. Pour info, ils étaient 2 déménageurs, c’est tout ! Et même pas des gros bras, en plus…

Si vous préférez vous adresser à des professionnels par prudence et tranquillité, je vous invite à faire comme moi : adressez-vous directement à vos magasins de musique préférés. S’ils vendent des pianos ou participent à des organisations d’événements musicaux, il connaissent forcément des déménageurs de piano compétents. Sinon, allez voir votre école de musique ou votre conservatoire, c’est le même principe. En tout cas, ce sera toujours mieux que de vous adresser à des déménageurs inconnus au bataillon !

 

ETAPE 2 : LE MATERIEL NECESSAIRE ET LES PRIX

Encore une fois, ce n’est valable que si vous passez d’un rez-de-chaussée à un autre ; en cas d’étages ou de fenêtres, là, c’est une autre affaire…

  1. un camion avec un hayon ; le hayon doit pouvoir supporter au moins le poids de votre piano + 1 personne minimum (pour le maintenir pendant le déplacement du hayon)
    • par exemple, mon piano est un Yamaha C5 qui pèse 380kg + un homme de 90kg max = un hayon qui doit pouvoir supporter au moins 470kg
    • prix de location le plus bas trouvé dans mon secteur : 135€ pour 1 journée de location et 300km, chez Carrefour (pensez à ajouter le prix du gasoil qu’il faudra compléter avant de rendre le camion)
  2. une planche à roulettes pour transport de meubles qui supporte le poids de votre piano
    • prix d’achat le plus bas trouvé sur internet : 30€ pour une planche supportant au max 400kg de charge (frais de livraison inclus)
  3. de quoi protéger votre piano et le couvercle (qui seront séparés) lors du transport
    • si vous voulez investir, vous pouvez partir à la recherche d’une housse spéciale pour le transport, qui vaudra environ 300€. Sinon, des rouleaux entiers de film à bulles feront l’affaire, tant que vous en mettez une bonne couche ! Je vous conseille d’en prendre du XXL, comme sur ce site spécialisé dans le déménagement (70€ les 50m – sans oublier le rouleau adhésif !)
  4. des sangles pour accrocher votre piano à la planche, puis pour l’accrocher dans le camion, ainsi que le couvercle
    • là, il faut quand même en prévoir quelques unes pour ne pas trop manquer ; j’en ai vu à 5€ la sangle de 6m sur ce site ; je vous conseillerais d’en avoir au moins 7 ou 8, entre le fait d’arrimer le piano à la planche à roulettes, puis accrocher le tout dans le camion, ainsi que le couvercle
  5. une couverture de déménageur pour protéger la lyre (le pédalier) pendant le démontage des pieds du piano
  6. les outils adéquats pour démonter les pieds (pour le mien, il faut une clé à pipe, car ce sont des boulons qui tiennent les pieds) et le couvercle de votre piano (on a eu besoin d’une pince pour décoincer le « p’tit bitoniau » ; voir photo plus bas…) ; normalement, la lyre se démonte grâce à des papillons, donc pas besoin d’outils

Déménager piano à queue - boulons pied  Déménager piano à queue - boulon pied

<= pour les pieds, ce sont des boulons comme ceux-là, normalement

 

 

 

ETAPE 3 : Y’A PLUS QU’A !

Vous êtes donc armé pour le déménager, votre piano à queue !

Déménager piano à queue - départ

<= Voilà le point de départ, en rez-de-chaussée, avec une magnifique porte-fenêtre pour faciliter tout ça !

 

Déménager piano à queue - démonter couvercle

 

 

 

Déjà, on retire le couvercle, parce qu’à lui tout seul,
il pèse déjà lourd, donc ça fait ça de moins ! =>

 

Déménager piano à queue - bitoniau couvercle

 

<= Je vous présente le « p’tit bitoniau » du couvercle dont je vous parlais : un peu résistant, donc besoin d’une pince quand même.

 

 

Déménager piano à queue - housse

Ensuite, on protège (avec housse ou toute autre idée que vous avez qui tient la route, comme une grosse couche de film bulles) =>

 

 

 

 

 

Maintenant, il faut démonter le pied qui se trouve sous le clavier et du long côté du piano. C’est stratégique : en utilisant le poids du piano sans avoir à le soulever, ça permet de le faire basculer sur la planche à roulettes afin de le mettre à champ. Attention cependant à être bien prêt à retenir le piano quand il bascule tout en alignant la planche en-dessous… et pensez bien à positionner la couverture de déménageur sous la lyre (le pédalier) pour ne pas l’abîmer pendant le basculement. Puis il faut sangler le piano à la planche pour qu’ils fassent un bloc bien solidaire.

Déménager piano à queue - mettre à champ

 

On peut ensuite démonter les deux autres pieds ainsi que la lyre. En ce qui concerne cette dernière, il suffit de dévisser les 2 papillons ; il ne reste, accrochées au piano, que 2 tiges métalliques qui peuvent se rabattre. Attention : retenez quand même bien dans quel trou de la lyre chaque tige devra être positionnée quand vous la remonterez.

Déménager piano à queue - démontage

 

Vous pouvez désormais « rouler » le piano jusqu’au hayon du camion. Une fois à l’intérieur du véhicule, le couvercle _ qui est séparé_ et le piano sur sa planche à roulettes doivent être bien sanglés sur un côté du camion pour que le voyage se fasse sans encombre.

Déménager piano à queue - chargement camion

 

Après, on transporte le piano là où il faut, et on suit les mêmes étapes en sens inverse, tout simplement !

Déménager piano à queue - remontage

 

 

Déménager piano à queue - arrivée

Et voilà le travail ! 🙂
Bon, je sais, la maison d’arrivée est nettement moins jolie que celle de départ…M’en fous ! J’ai un super piano, maintenant !

On le laisse reposer 3 à 4 semaines dans la pièce, pour que le bestiau s’adapte à l’hygrométrie (taux d’humidité) et à la température ambiantes, puis on fait venir un accordeur professionnel pour le régler comme il faut.

N’hésitez pas à me laisser vos commentaires pour toute précision ou suggestion sur le déménagement d’un piano à queue !

Rating: 5.0. From 3 votes.
Please wait...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *